26 février 2014

Des idées pleine la tête...



      A force de regarder toutes ces belles photos culinaires, de lire les recettes et de les réaliser, je fini par avoir pleins d'idées de nouveaux plats. Il suffit parfois de changer un des ingrédients ou le temps de cuisson pour obtenir un résultat surprenant. 
J'ai pu déjà réaliser quelques unes... comme ce gâteau tiramisu, dont j'ai trouvé la recette sur le site kwestia smaku. J'ai réalisé d'abord la version basique avec une génoise imbibé de café et couverte d'une couche de crème mascarpone ... et puis, j'ai voulu créer une version spéciale pour quelqu'un qui aime les framboises. J'ai préparé donc une génoise rose, je l'ai imbibé avec le coulis de framboises fait maison et je l'ai couvert de la crème au mascarpone... J'ai remplacé les biscuits a la cuiller par les biscuits roses de Reims. J'ai voulu rajouter quelques framboises fraîches  sur les couches de crème et sur le dessus du gâteau, mais je n'ai pas pu les acheter ce jour-là... 




     Je pense qu'on peut préparer ce gâteau aussi en version verte avec le sirop à la menthe ou jaune à la liqueur de banane ou violette avec le coulis de myrtilles ou rouge avec les fraises ou... oui, vous voyez comme c'est facile? Le choix d'options est large alors amusez-vous et surprenez vos invités! 


-------------------------------------------------------------------------------------

Le coulis:

- 1-2 verres de framboises congelés 
- eau
- sucre en poudre

Mixez les framboises décongelés et rajoutez un peu d'eau froide. Utilisez un passoire pour se débarrasser de "graines" et rajoutez 1-2 c.à.s de sucre en poudre (selon les goûts, mais en gardant un peu d'acidité qui contraste bien avec la crème sucré). Mélangez et gardez au frais.


La crème au mascarpone:

- 750g de mascarpone
- 6 jaunes d'oeufs
- 5 c.à.s de sucre en poudre
- 1 c.à.s de sucre vanillé

Préparez le bain marie en versant environ 2 verres d'eau dans une casserole, portez à l'ébullition et enlevez du feu. Placez dessus un récipient de façon à ce qu'il ne touche pas l'eau et versez y les jaunes d'oeufs, le sucre et le sucre vanillé. Mélangez pendant 8-10 minutes avec le robot, puis enlevez le récipient de la casserole et mélangez encore pendant 4-5 minutes. Incorporez petit à petit cette préparation dans le mascarpone et mélangez jusqu'à l'obtention d'une crème homogène. 

La génoise (ø 24cm)

- 6 oeufs
- 200g de sucre en poudre
- 140g de farine
- 4 c.à.s de fécule de pommes de terre 
- quelques gouttes de colorant alimentaire rouge

Battez les blancs d'oeufs jusqu'à l'apparition d'une mousse, ensuite rajoutez y petit à petit le sucre et battez jusqu'à ce que la préparation soit bien ferme et brillante, puis incorporez le colorant et les jaunes d'oeufs sans arrêter de mélanger. Rajoutez la farine et la fécule tamisés. Mélangez délicatement avec une spatule pour obtenir une préparation homogène.
Préchauffez le four à 170°C et enfournez le gâteau pendant 35-40 minutes. Laissez le refroidir, puis coupez le en 3 tranches.


Pour la décoration:

- un paquet de biscuits roses de Reims
- un ruban 

Préparation:

Imbibez la première tranche de génoise avec le coulis, mettez par dessus une couche de crème (rajouter les framboises fraîches). Couvrez avec la deuxième tranche de génoise et répétez l'opération. Couvrez avec la troisième tranche de génoise et avec la crème sur le dessus et les bords du gâteau. Collez les biscuits roses sur le bord autour du gâteau. Émiettez un biscuit rose sur le dessus et rajoutez quelques framboises fraîches. Mettez le ruban autour du gâteau sur les biscuits et formez un noeud de papillon. C'est prêt!  








12 février 2014

Pour bien commencer la journée...



      Dès que je pense au week-end, je me mets à sourire.

Oui, j'adoooore ces matins ou on peut se réveiller en douceur et traîner en pyjama sur le canapé en dégustant un bon café au lait et en mangeant quelque chose de spécial... quelque chose que l'on n'a pas le temps de préparer en semaine, quelque chose comme cette version du pain perdu cuit au four que j'ai préparé selon la recette trouvé sur le blog The girl who ate everything



      Je dois vous avouer que jusqu'à là j'ai raté toutes mes tentatives de préparation du pain perdu classique... et puis j'ai testé celle-ci et ce fut le ticket gagnant.
L'idée est simple. Il suffit d'avoir sous la main quelques croissants ou une brioche... ou - comme moi - se satisfaire de quelques tranches de pain de mie. On les coupe en morceaux. on les superpose dans un plat, on rajoute les fruits, le mélange de lait, de fromage blanc, des oeufs et de sucre...et on fait cuir le tout au four.
C'est tout!
Non, vous ne rêvez pas. Fini les champs de bataille dans la cuisine, fini les tranches trop molles ou brûlés. On met tout dans un plat et hop au four!

         Vous pouvez diversifier votre préparation selon vos envies... avec les pèches, les myrtilles ou les cerises par exemple...et même rajouter les noisettes ou les amandes pour l'effet surprise en bouche.  
     
     Un jour j'aimerais essayer une version coco, en remplacant le lait par le lait de coco et en rajoutant la noix de coco râpé... qu'en pensez-vous?

_____________________________________

Ingrédients:

- 3 grands croissants ou quelques tranches de pain de mie (on voit bien ici mon dosage "a l'oeil" ... j'en ai mis suffisamment pour que la moitié de la couche soit trompé dans la préparation lait-fromage et pour que l'autre moitié reste croustillante)

- 1 verre de lait (250ml)
- 1 boite de fromage blanc du type Philadelphia (150g)
- 2/3 de verre de sucre en poudre
- 2 oeufs
- 1 c.à.c de l'extrait de vanille (ou un sachet de sucre vanille)
- 1 verre de myrtilles (j'ai mis les framboises congelés... et j'en ai mis un peu plus)

Préparation: 

Préchauffez votre four à 180°C. Disposez les morceaux de pain dans un plat. Rajoutez par dessus les fruits. Mélangez le fromage, le sucre, les oeufs et la vanille dans un bol. Rajoutez progressivement le lait. La préparation doit être homogène. Verser sur le pain et les fruits et laisser reposer 20 minutes. (J''ai laissé seulement 5 minutes avec le pain de mie).

Faire cuir au four pendant 35-40 minutes ou jusqu'à ce que le liquide se fige et la couche supérieure du pain soit doré. (S'il y a un risque que ça brûle, couvrez juste le plat avec du papier alu).
Sortir du four et saupoudrer avec le sucre glace. Servez chaud et régalez vous.


                                        Bon appétit ! 










C'est confirmé, je suis irrécupérable!


       

        Eh oui, il parait que c'est une maladie grave de passer son temps a traîner sur les blogs de cuisine, a feuilleter les livres de recettes et de baver devant les magnifiques photos des plats, desserts et boissons. On m'a dit que ça se soigne, mais je pense que je ne veux pas être guérie, parce que c'est tellement bon et réconfortant. 
C'est ma thérapie a moi... 

        La vie quotidienne se résume pour beaucoup d'entre nous au fameux "métro, boulot, dodo", ce qui nous fait oublier souvent le plaisir de cuisiner et de déguster un bon petit plat équilibré. On se dit que préparer un bon repas coûte cher et prend trop de temps, donc on renonce avant même d'essayer. C'est dommage, parce que j'ai appris au fil du temps qu'on peut cuisiner rapidement, pas cher...et se régaler tout de même. Alors n'hésitez pas de tenter cet expérience, vous serez surpris du résultat et qui sait...ça pourrait vous plaire.

J'avoue qu'il m'arrive a moi aussi de ne pas avoir envie de cuisiner, parce que je suis tellement fatiguée que je tienne a peine debout en fin de journée... ou parce que j'ai tout simplement la flemme et j'ai juste envie de rester allongé sur le canapé et regarder ce que mangent les autres.



       Je me demande d'où me vient cette attirance pour l'univers culinaire. Ça doit être la faute de ma maman qui a le don de faire de la magie dans sa cuisine. Oui, elle est capable de faire un plat délicieux avec n'importe quoi! Entre les plats typiques de la cuisine polonaise (eh oui, vous savez maintenant d'où je viens) et les plats qu'elle invente en cherchant un peu d'exotisme, chacun trouve son bonheur.

On rigole dans la famille, car quand ma maman fait un gâteau, elle le fait "à l'oeil" (comme tout d'ailleurs), c'est délicieux... mais quand on veut la recette, elle nous dit qu'elle est incapable de nous la donner. Une fois elle a raté son gâteau...et ben, je peux vous dire qu'elle l'a tellement bien raté qu'on lui a demandé de faire ça plus souvent...Voilà de quoi être jaloux! 


       Pendant longtemps j'étais juste une assistante qui préférait passer son temps a bricoler avec papa, que de cuisiner... et puis un jour j'ai du m'y mettre et apprendre seule. Ma première soupe était tellement épaisse qu'une cuillère tenait droit comme un soldat au milieu de la casserole... et je ne parle même pas de goût, parce que avec MON assaisonnement "à l'oeil", c'était une catastrophe... Je ne goûtais pas mes plats. Je me prenais pour une artiste qui met une touche de peinture par ci et par la sur sa toile, sans aucune cohérence. Vous voyez de quoi je parle? Je suis sure que oui.
Quand aux gâteaux, je les ai tous raté à l'époque, parce que l'artiste qui sommeille en moi ne voulait pas suivre les doses exactes des recettes. 

       Après cette période désastreuse, il y a eu un déclic... J'ai réussi mon premier plat! Et je dois remercier pour ça mon papa. Oui, je sais, c'est étonnant, mais c'est lui qui m'a montré comment faire le goulache. 
Depuis, je m'entraîne et il m'arrive même de ne pas rater mes gâteau... enfin, disons, certains de mes gâteaux.



Bref, tout ce bla bla juste pour vous dire que je n'étais pas toujours aussi accroc... 
Rassurant? 
Je ne sais pas, mais je me dis que c'est toujours mieux de collectionner les recettes de cuisine, que les canettes de bière... non?





11 février 2014

Bonjour ... Bonsoir...




        J'ai grandi dans une maison avec jardin situé en banlieue d'une grande ville dans un pays pas si lointain que ça. Les temps étaient durs et les étagères des magasins vides, mais notre potager était toujours bien entretenu. Les fruits et légumes frais et sans pesticides que je pouvais manger directement, sans risque de m'empoisonner... eh oui, les bons vieux temps. 
Je prenais du plaisir en aidant mes parents a travailler la terre, planter, arroser, observer... et surtout en mangeant ce que j'ai récolté. 
Nous faisions des bocaux pour l'hiver... les salades de légumes, les compotes de cerises, les sirops de framboises... les confitures de groseilles ... et oui, encore du travail, mais quel bonheur de les ouvrir et sentir un peu d'été quand dehors il fait froid et tout est blanc.
Cette époque me manque beaucoup, j'aimerais avoir un jour à nouveau un petit jardin et pouvoir ressentir encore ce plaisir, mais pour l'instant je me contente de cuisiner avec les produits que je peux acheter et je remercie à tous ceux qui rendent cela possible pour leurs travail et leurs efforts. 
Pourquoi ce blog? Tout d'abord pour moi même (eh oui, je ne suis qu'une égoiste), car avec toutes les découvertes et les idées, nous commençons - moi et mon ordinateur - à manquer d'espace et donc nous avons besoin d'un endroit pour mettre de l'ordre dans tout ce délicieux bazar. Cependant, j'ai pensé que cela pourrait vous aider aussi dans votre quête d'une bonne recette et déclencher peut-être votre propre créativité. 
Néanmoins j'aimerais vous prévenir que je risque de m'égarer quelques fois et de publier aussi certaines de mes réflexions sur divers sujets liés à l'univers de la cuisine.
Donc, si cela ne vous effraie pas trop, je vous invite a me rejoindre lors de ce voyage culinaire... avec ou sans bagage d'expérience... à travers les pays du monde entier... en vous remerciant d'avance pour votre attention, vos remarques, votre aide et vos idées...  

                                                                                          

                                                                                                                    ...Kat